fbpx
x
Calculateur de besoins en assurance Soumission rapide

5 faits essentiels sur l’AVC

By juin 3, 2021 juin 7th, 2021 Blogue, Conseillers, News, Patriculiers
Old woman with stroke on a wheelchair looking out the window

Le cerveau a un grand besoin de sang, accaparant environ 15 % à 20 % de la circulation sanguine du corps!1 Si le cerveau n’est plus approvisionné en sang, les cellules cérébrales perdent l’accès à l’oxygène dont elles ont besoin pour vivre. Cette perte de l’irrigation sanguine survient lors d’un accident vasculaire cérébral. De la même façon qu’une crise cardiaque est un manque de flux sanguin dans le cœur, on peut considérer un accident vasculaire cérébral comme une « crise cérébrale ». Plus la période pendant laquelle le cerveau est privé d’oxygène est longue, plus il y a de cellules cérébrales qui meurent et plus les effets de l’accident vasculaire cérébral seront graves.

Plus de 400 000 Canadiens vivent avec une invalidité de longue durée liée à un AVC. Il est donc essentiel de se renseigner sur les risques et les signes avant-coureurs de cette affection, ainsi que sur les mesures préventives essentielles à prendre pour se protéger et protéger ses proches.2

Alors, comment le cerveau perd-il son apport en oxygène? La perte dépend du type d’accident vasculaire cérébral. Il existe deux principaux types d’AVC : ischémique et hémorragique.

  • Un AVC ischémique survient lorsque le flux sanguin dans l’artère qui fournit du sang au cerveau est bloqué. Un caillot sanguin cause souvent le blocage qui mène à un AVC ischémique.
    • Un accident ischémique transitoire (AIT) est également appelé « mini-AVC ». Il diffère d’un AVC normal, car le cerveau perd son flux sanguin pendant une courte période (habituellement moins de cinq minutes).
  • Un AVC hémorragique survient lorsque le sang fuit d’une artère ou lorsqu’une artère se rompt. Le sang exerce alors une pression sur le cerveau et endommage les cellules. Il existe deux types d’AVC hémorragiques :
    • Un AVC intracérébral survient en cas de rupture d’une artère du cerveau. Le tissu cérébral environnant est alors inondé de sang. C’est la forme la plus répandue d’AVC hémorragique.
    • L’hémorragie sous-arachnoïdienne désigne une hémorragie dans la zone entre le tissu mince qui recouvre le cerveau et le tissu cérébral. Elle est moins courante qu’un AVC intracérébral3.

Maintenant que nous avons vu les notions de base, voici cinq faits essentiels sur l’AVC. Après tout, votre cerveau est votre bien le plus important; plus vous en savez sur les AVC, plus vous pouvez prendre des mesures pour vous protéger.

1 Personne n’est à l’abri d’un AVC

On peut avoir l’impression que les accidents vasculaires cérébraux ne touchent que les personnes âgées, et bien que le risque de cette affection augmente avec l’âge, même les jeunes et les enfants peuvent subir un accident vasculaire cérébral. De plus en plus de personnes présentent des facteurs de risque d’AVC. Selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, 4 AVC sur 100 surviennent chez des personnes âgées de 18 à 45 ans4. En fait, les accidents vasculaires cérébraux peuvent frapper n’importe qui, à n’importe quel âge. Il est important de savoir que personne n’est à l’abri d’un AVC, peu importe le sexe ou les origines ethniques.

Par le passé, les campagnes de sensibilisation à l’AVC s’adressaient aux hommes. Il est vrai que les hommes courent un risque plus élevé d’AVC, mais selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, l’issue d’un AVC est généralement plus défavorable chez les femmes. En effet, 59 % des décès liés à un accident vasculaire cérébral sont survenus chez les femmes.5

 2 On peut être victime d’un AVC sans le savoir

Les AIT (mini-AVC) devraient être considérés comme des signes précurseurs d’AVC. Ils ont des symptômes identiques à ceux d’un AVC qui ne durent pas et qui sont plus subtils, mais qui indiquent souvent qu’un AVC à part entière pourrait survenir. Bien que les AIT soient des « mini-AVC », ils sont considérés comme des urgences médicales et doivent faire l’objet de soins médicaux immédiats.

3 La plupart des AVC sont évitables

Saviez-vous qu’un mode de vie sain peut prévenir un pourcentage élevé d’AVC? Jusqu’à 80 %, en fait6. La Harvard Medical School recommande quelques changements concrets liés au mode de vie pour prévenir les AVC7 :

  • Réduisez votre tension artérielle : l’hypertension artérielle peut quadrupler le risque d’AVC. La surveillance de votre tension artérielle et la mise en place d’un plan de traitement sont probablement les meilleurs plans d’attaque pour améliorer votre santé cardiovasculaire. Gardez à l’esprit qu’une tension artérielle saine est inférieure à 120/80.
  • Arrêtez de fumer : le tabagisme accélère la formation de caillots sanguins. Non seulement il épaissit votre sang, mais il augmente aussi l’accumulation de plaques sur les parois des artères.
  • Buvez avec modération : des études ont démontré qu’un verre d’alcool par jour réduit le risque d’AVC. Par contre, à partir de plus de deux verres par jour, le risque d’AVC monte en flèche. Comme on dit, « de la modération en tout ».

Un mode de vie favorisant la santé cardiaque, y compris une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique, peut aussi réduire la probabilité d’AVC. Évaluez vos habitudes quotidiennes et envisagez d’apporter des améliorations.

4 L’AVC est la principale cause d’invalidité de longue durée

Un AVC peut avoir des séquelles durables sur le corps de ceux qui y survivent. L’étendue de l’invalidité dépend de la durée et de la gravité de l’AVC, ainsi que des problèmes de santé préexistants. Voici quelques-unes des invalidités les plus courantes dont souffrent les survivants d’un AVC :

  • paralysie ou perte de contrôle moteur;
  • aphasie (affection qui peut nuire à la capacité de traiter et de comprendre le langage), et dysarthrie (affaiblissement des muscles du visage et de la bouche, qui nuit à la capacité de prononcer les mots correctement);
  • problèmes cognitifs et psychologiques, y compris troubles de la mémoire ou problèmes liés aux schémas de pensée, troubles émotionnels et changements de personnalité.

5 On peut apprendre à reconnaître les signes en pensant VITE

Un AVC peut arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment. Si vous ou un proche subissez un AVC, le fait d’en connaître les signes pourrait aider à sauver une vie. Heureusement, il existe une façon simple et pratique d’apprendre et de reconnaître les signes clés : l’acronyme V.I.T.E.

Pensez V.I.T.E.! Signes d’un accident vasculaire cérébral :

Visage :Un côté du visage est affaissé quand vous souriez.
Incapacité :Un bras tombe vers le bas quand vous levez les deux bras.
Trouble de la parole : Vous avez des difficultés d’élocution ou vous parlez bizarrement.
Extrême urgence :Composez immédiatement le 911 si vous remarquez l’un de ces signes.

Si l’un de ces symptômes survient, vous ou un membre de votre famille êtes peut-être victime d’un AVC. Vous devriez donc demander de l’aide d’urgence. Étant donné que 50 % des dommages au cerveau surviennent dans les 90 premières minutes d’un AVC, le fait d’en reconnaître les signes et d’obtenir rapidement des soins médicaux peut contribuer à réduire le plus possible les dommages cérébraux durables et le risque de décès8. N’oubliez pas de penser V.I.T.E.!

Juin est le Mois de la sensibilisation aux accidents vasculaires cérébraux sur l’initiative de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada. Ce mois-ci est consacré à la collecte de fonds et à la sensibilisation aux répercussions de l’AVC et à la façon de le prévenir au moyen de saines habitudes de vie. De grands progrès ont été réalisés en matière de diagnostic et de traitement des victimes d’AVC. Cela dit, il demeure essentiel d’informer vos proches et les membres de la communauté des signes de l’AVC pour en réduire l’incidence sur les Canadiens.

Si vous êtes un survivant d’un accident vasculaire cérébral ou que vous vivez avec une maladie cardiovasculaire, sachez que vous pouvez tout de même protéger vos proches grâce à une couverture d’assurance vie abordable et facile à souscrire. Communiquez avec un conseiller de Plan de protection du Canada pour découvrir les options qui s’offrent à vous dès aujourd’hui!
Beanman
Plan de protection du Canada est un chef de file en assurance vie sans exigence médicale et à émission simplifiée au Canada. Notre mission est de fournir une protection fiable et un service compatissant d’un océan à l’autre avec une assurance vie, une assurance maladies graves et des produits connexes faciles à acheter. Notre gamme de produits croissante vous aidera à obtenir la couverture et la tranquillité d’esprit dont vous avez besoin pour vous assurer un meilleur avenir financier. Les produits de Plan de protection du Canada sont offerts par l’intermédiaire de plus de 25 000 conseillers en assurance indépendants partout au Canada.
To learn more about Canada Protection Plan and our line of comprehensive No Medical and Simplified Issue life insurance solutions, call Broker Services at 1-877-796-9090 and we will be happy to assist you or put you in contact with Sales support in your region.

 Advisors, want to be in the know? Join our LinkedIn Group today!
Pour en savoir plus sur Plan de protection du Canada et sur sa gamme complète de solutions d’assurance vie sans exigence médicale et à émission simplifiée, communiquez avec les personnes-ressources des Services de courtage au 1 877 796-9090, qui seront heureuses de vous aider ou de vous mettre en contact avec l’un de nos soutiens aux ventes dans votre région.

 En tant que conseillers, vous voulez être au courant? Rejoignez notre groupe LinkedIn aujourd’hui !
Skip to content
x
Besoin d'aide?Appelez pour une soumission sans obligation.